LUNETTES LUXE TENDANCE DESIGN
Vision image

Les pathologies


Les yeux : à surveiller sérieusement

D’ordre génétique ou liées à un choc, un accident ou à certaines maladies, à une dégénérescence ou un vieillissement oculaire, certaines pathologies restent difficiles à détecter soi-même.

Toutefois, si vous êtes sujet au diabète ou à l’hypertension, si vous avez des antécédents familiaux de pathologies oculaires, consultez un ophtalmologiste, même si votre acuité visuelle est correcte. Dépister à temps est primordial pour agir sur l’évolution de la maladie.

Si vous êtes porteur de lunettes correctrices, un rendez-vous chez votre ophtalmologiste tous les trois ans au maximum, permettra en même temps que l’examen de l’acuité visuelle, de s’assurer du contrôle médical.

L’ophtalmologiste examinera votre rétine, il contrôlera votre mobilité oculaire, vos champs visuels, vos acuités visuelles.

 

Les pathologies
Le cristallin, lentille transparente qui focalise les rayons lumineux sur le centre de la rétine, s’opacifie avec l’âge.
 
Cette affection, généralement due au vieillissement naturel de l’œil, peut toutefois avoir d’autres causes, comme un décollement de rétine ou un traumatisme.
 
Une sensation de voile devant un œil ou les deux, un éblouissement au soleil, une acuité visuelle qui décline régulièrement malgré le port de lunettes correctrices, sont les premiers signes de la cataracte, surtout si vous êtes âgé de plus de 60 ans.
 
Seule la chirurgie permet de remplacer cette lentille devenue opaque. Une autre, artificielle cette fois et aux mêmes propriétés optiques que votre cristallin, sera implantée lors d’une intervention chirurgicale légère de type ambulatoire et vous retrouverez votre vision d’antan.

 

Le nerf optique transmet au cortex visuel de votre cerveau les images qui sont ensuite traitées par un processus complexe. Une augmentation importante de la pression intraoculaire peut comprimer le nerf optique : c’est le glaucome.
 
Un choc violent, une prédisposition génétique, une forte amétropie peuvent vous le faire craindre.
 
Une forte douleur, une baisse rapide du champ visuel périphérique puis en vision centrale, des maux de tête, un œil rouge ou une pupille dilatée, sont des signes qui doivent vous alerter. Il survient le plus souvent chez les personnes de plus de 40 ans.
 
Cette pathologie irréversible peut malgré tout être stabilisée par un traitement médical qui nécessite une prise en charge à vie. Un traitement au laser ou chirurgical peut être proposé dans certains cas.

 

La macula, région centrale de la rétine conditionne la qualité de l’acuité visuelle.
Elle ajuste la précision des images lors d’une observation détaillée des objets. Elle contient des pigments qui protègent de la lumière bleue toxique pour la vue. Une détérioration, un vieillissement trop rapide de la macula entraînent cette pathologie, appelée communément DMLA.
 
Elle est parfois difficile à détecter. Pertes de perception des couleurs et des contrastes, baisse de l’acuité visuelle, vision déformée, tâche devant l’œil en sont les premiers symptômes. S’ensuit la perte de la vision centrale, ne laissant active que la vision périphérique. La fovéa (zone centrale de la macula de 1,5 millimètre de diamètre), ne concerne qu’une petite partie de la rétine mais assume tout ce qui est vision des détails les plus précis.
 
Les moyens actuels restent limités à ce jour, même si la recherche s’y emploie. 
Dans le cas d’une DMLA dépistée précocement, un traitement au laser, une thérapie photo-dynamique ou une médication peuvent retarder l’évolution de la maladie et la perte de la vision centrale. Une aide visuelle grossissante et une rééducation permettent également d’optimiser la vision périphérique.

 

Le diabète élève la quantité de sucre dans le sang, altérant les vaisseaux et les artères de la rétine. 50% des diabétiques sont touchés par cette pathologie.
 
Elle est indolore et aucune manifestation ne se présente jusqu’à l’apparition, entre autres, d’un œdème, de dépôts graisseux, d’une hémorragie ou d’un décollement de rétine. Elle est l’exemple même de la nécessité de consulter régulièrement un ophtalmologiste. A l’évidence un diabétique doit être suivi sérieusement.
 
S’il y a perte de l’acuité visuelle importante, il est toujours possible d’optimiser la vision résiduelle grâce à des systèmes grossissants. Un traitement laser peut s’avérer efficace en cas de dépistage précoce. 
 
Selon chaque cas, des traitements médicaux ou chirurgicaux sont proposés.