LUNETTES LUXE TENDANCE DESIGN
Vision image

Les défauts visuels


Les yeux, à surveiller régulièrement

Les troubles visuels proviennent pour la plupart d’une anomalie de la cornée, du cristallin ou de la rétine. Des maux de tête, une fatigue, une difficulté à conduire ou à lire un journal, doivent vous alerter. 
 
Les troubles visuels sont appelés des "amétropies". Ce sont la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie. 
 
A titre préventif, consultez un ophtalmologiste, médecin spécialiste des yeux, qui fera un examen et un dépistage de pathologie. N’attendez pas la maladie, ces contrôles doivent être réguliers dès le premier âge.

 

Photo générale "les défauts visuels"
Myopie
Vous n’arrivez pas à visualiser parfaitement les tableaux accrochés au musée Beaubourg, vos yeux sont collés à votre Smartphone pour lire vos SMS… vous êtes peut-être MYOPE.
 
39% de Français sont dans votre cas. Rassurez-vous, des études ont montré qu’une personne myope était souvent associée à un QI plus élevé.
 
Cette amétropie est très souvent génétique. Un œil un peu trop long de seulement quelques millimètres, un cristallin ou une cornée aux courbures un peu trop courtes et le tableau accroché trop haut que vous tentez d’apprécier est flou. Vous êtes incapable de faire la mise au point car l’image se forme tout simplement sur l’avant de votre rétine.
 
Les lunettes ne sont plus des prothèses : la technologie et le design en ont changé la perception. De plus, l’innovation en matière de verres a cassé l’image des "culs de bouteilles". Si nous vous parlons de verres unifocaux, concaves, avec un traitement adapté, vous allez répondre que votre préoccupation est une vision parfaite, un confort maximum et une image de vous renforcée. Aujourd’hui, ne pas être myope peut priver du plaisir de porter des lunettes. Venez nous voir, vous serez un myope heureux…
 
 
Hypermetropie
Vous adorez démonter régulièrement le mécanisme de votre montre, vous vous évertuez à apprendre la broderie ou vous raffolez de modélisme, mais vous n’y voyez rien ou vous devez faire des efforts permanents pour accommoder votre vue, entraînant des maux de tête… vous êtes peut-être HYPERMETROPE
 
Génial,  vous n’êtes que 9% à être concernés. Bref vous faites partie des raretés.
 
Cette amétropie causée par un œil trop court ou une cornée trop plate, conduisant l’image à se former sur l’arrière de votre rétine vous contraint à accommoder, entraînant une fatigue dont vous vous passeriez. Saviez-vous que les enfants naissent hypermétropes ? Rassurez-vous, l’œil de petite taille à la naissance se développe avec l’âge pour atteindre la normale à l’adolescence.
 
Les lunettes ne sont plus des prothèses : la technologie et le design en ont changé la perception. De plus, l’innovation en matière de verres a cassé l’image du « bigleux  aux gros yeux ». Aujourd’hui, ne pas être hypermétrope peut priver du plaisir de porter des lunettes. Si nous vous parlons de verres unifocaux, convexes, avec traitement adapté, vous allez répondre que votre préoccupation est une vision parfaite, un confort maximum et une image de vous renforcée. Venez nous voir, vous serez un hypermétrope heureux…

 

Astigmatisme
Maux de têtes, picotements, flou persistent ou vision imprécise de loin comme de près ? Vous êtes peut-être ASTIGMATE.
 
Contrairement aux idées reçues, l'œil ASTIGMATE ne voit pas déformé. Suivant les différentes directions du regard, la netteté (ou le flou) n'est pas uniforme. Par exemple, l'œil peut très bien voir parfaitement net la barre verticale d'une lettre E et voir complètement flou les barres horizontales, ou vice-versa.
 
Attention ! Vous pouvez être astigmate et myope ou hypermétrope en même temps. C’est votre destin, comme 15% des Français.
 
Pour faire simple, la surface de la cornée n’est pas sphérique, comme celle d’un ballon de football. Être astigmate, c’est se retrouver du côté du rugby car sa surface est torique, elle comporte 2 rayons de courbure..
 
Les lunettes ne sont plus des prothèses : la technologie et le design en ont changé la perception. De plus, l’innovation en matière de verres a cassé l’image « des culs de bouteilles ». Si nous vous parlons de verres unifocaux toriques, avec un traitement adapté, vous allez répondre que votre préoccupation est une vision parfaite, un confort maximum et une image de vous renforcée. Aujourd’hui, ne pas être astigmate peut priver du plaisir de porter des lunettes. Venez nous voir, vous serez un astigmate heureux…

 

Presbytie

Terminées les longues soirées au coin du feu avec votre BD préférée, évitées les heures à chercher un numéro de téléphone dans le bottin du siècle dernier, éliminées les parties de pêche à hurler après les hameçons. Vous n’y arrivez plus, même les bras tendus… vous êtes peut-être PRESBYTE.

 
Vous le reconnaissez, vous n’avez plus 20 ans, car vous avez au moins 40 ou 50 ans pour les plus chanceux. Inutile de mentir à votre entourage, 30 % des français sont dans votre cas. Vieillir est contraire à nos vœux et ce mot presbyte est si laid. Si en plus vous êtes myope, astigmate depuis vos plus jeunes années, il vous faudra un sac pour transporter toutes ces lunettes. Bonne nouvelle pour certains myopes, ils pourront ôter leurs lunettes pendant un certain temps, la myopie annulant l’effet de la presbytie.
 
Le vieillissement est un processus général, il touche le corps dans sa globalité, y compris les yeux. Le cristallin, lui aussi, perd de son élasticité ce qui entraîne une perte d’accommodation très pénalisante sur la vision de près. D’ailleurs, comme le vieillissement, la presbytie croît au fil des années. 
 
Les lunettes ne sont plus des prothèses : la technologie et le design en ont changé la perception. De plus, l’innovation en matière de verres a cassé l’image du « bigleux ». Aujourd’hui, ne pas être presbyte peut priver du plaisir de porter des lunettes. Si nous vous parlons de verres progressifs ou mi-distance avec un traitement adapté, vous allez répondre que votre préoccupation est une vision parfaite, un confort maximum et une image de vous renforcée. Venez nous voir, vous serez un presbyte heureux…